Que pousse moi?

Comment est-ce que je me trouve dans la situation de ne pas avoir du temps?

Ça commence comme suivant:

  • Scénario 1: Je rencontre (une ou plusieurs) personnes que je trouve intéressantes, avec qui je suis sur la même longueur d’onde, avec qui je peux réfléchir et en discuter, et voilà, une nouvelle idée est née, que nous voulons réaliser ensemble.Ça me plaît, ça m’inspire et je gagne aussi de l’argent.
  • Scénario 2: Il y a quelque chose qui m’inspire ou m’énerve et je développe une idée, comment je pourrais changer quelque chose ou comment développer quelque chose de nouveau. Je cherche des personnes partageant les mêmes idées, crée un projet, cherche des moyens de financement et je réalise cette idée.Ça me plaît, ça m’inspire et je gagne aussi de l’argent.
  • Scénario 3: Je suis si curieuse, parce que le monde est grand et «plein de couleurs» et je voulais toujours faire ceci et cela.Puis, scénario 1 ou 2 suit.Ça me plaît, ça m’inspire et je gagne aussi de l’argent.

Et soudain, j’ai tellement de choses à faire, que je n’ai plus de temps pour d’autres choses, ni pour me reposer.

Les trois scénarios sont déjà une très bonne explication, mais qu’est-ce qui me pousse à cette agitation?

Alors, commencent en y regardant de plus près avec les modèles de l’analyse transactionnelle (AT).


D’abord quelques définitions:

états du moi: l’unité de la pensée, du sentiment et du comportement

L’AT distingue entre trois catégories d’états du moi:

Structure FR

Si ces trois états du moi sont équilibrés, c’est-à-dire, si l’homme est capable de réagir par rapport à la réalité avec tous ses états dans une certaine situation, le monde est en ordre, pour le dire simplement.

Mais, bien sûr, ce n’est pas si simple. L’homme n’est pas une machine, et donc, ne réagi pas toujours d’une façon convenable dans une situation. Il suit ses instigateurs et ses injonctions. Il existe également un modèle pour l’illustrer, le modèle d’instigateur, qui est en soi une partie intégrante du modèle de script:

Script FR

Nous prenons des décisions par rapport au script irréfléchi dans nos premières années et nous suivons inconsciemment ce concept de vie jusqu’à ce que nous évaluions les valeurs, les normes, les impératifs et les règles que nos parents nous ont transmis et que nous employons consciemment dans le présent.

Je crois, c’est assez claire ce que le modèle veut dire. Nous trimballent un tas de choses de notre enfance dans nos têtes et quand ça sent le roussi, alors nous comportons inconsciemment de la manière comme nous l’éprouvions bon dans notre enfance.

Quand j’étais un enfant, j’ai entendu les messages incitant suivants: “Dépêche-toi, le temps presse!”, “Fait quelque chose en entier ou pas du tout!”, “Fait des efforts!”

Tous ces instigateurs ont un côté négatif, qui est restrictif pour la personnalité, et un côté positif qui est socialement reconnu:

Dépêche-toi:

Se reposer n’a aucune valeur <-> vite, spontanément, complaisante, toujours active

Fait quelque chose en entier ou pas du tout/ être parfaite:

Ne jamais faire une erreur, ne rien oublier <-> performante, compétente, correcte, toujours consciente de son but, niveau de haute qualité

Fait des efforts:

Toujours devoir faire des efforts, travailler en permanence <-> soigneuse, travailleuse, performante

Si un des scénarios commencent, comme dit plus haut, mes instigateurs commencent aussi. Je veux faire tout parfaitement, rapidement et vraiment bien. Ce qui en soi n’est pas mauvais. Mais je me surcharge.

Je ne peux pas faire tout parfaitement, rapidement et vraiment bien.

Je le sais, oui, mais, si je ne suis pas mes instigateurs (mes moteurs), je suis moins reconnue, je vaux moins. Tout ça, j’ai décidé quand j’étais un enfant.

Si je souhaite changer ma situation actuelle, je dois considérer l’importance des différentes activités, c’est-à-dire, je dois évaluer quelle activités je fais en ce moment pour cocoate et ce que je dois continuer à faire, en mettant des priorités.

Revenons aux scénarios. Le plaisir, l’inspiration et gagner de l’argent sont les trois instigateurs que je suis dans mon travail.

Ensuite, je vais regarder exactement ce que s’est accumulé pendant ces dernières années chez cocoate, ce que me plaît, m’inspire et me rapporte de l’argent.

Save

Save

Save

Save

Ce que je veux vraiment?

J’ai été quelques jours en voyage et à tout le temps j’ai réfléchi aussi à mon processus de changement.

Les “magic” trois mots, dans toutes les langues, sont temps, processus, résultat.

Temps

Alors qu’est-ce que je veux vraiment?

Je veux avoir le temps.

Hmm, maintenant, j’ai aussi du temps. Avoir plus de temps c’est ne vraiment possible, car on existe une limite naturelle, ou ;-)?

Dois-je être plus précis: Je veux passer mon temps différent.

Pour quoi à faire?

Longue pause de réflexion.

Je sais ce que je ne veux pas. Mais cela ne répond pas ma question.

Longue pause de réflexion (Et honnêtement, je réfléchis déjà à une demi-heure. Mes voisins viennent et me demandent ” comment va tu?”, pourquoi je ne suis pas à la plage).

Je veux me reposer.

Je veux avoir le temps, pour être chez-soi, ici, à Fitou, pour restaurer notre maison, pour lire des livres, apprendre le français, pour voyager – simplement.

Processus

Ce que m’empêche en ce moment, de diviser mon temps disponible, que c’est cela est possible pour moi?

Car ce qui se passe mal? Je pense, millions de personnes vivent ainsi, travailler un certain temps par jour, aller à la maison, se relaxent, passez en vacances ,…. Pourquoi je n’arrive pas à vivre comme ça?

Je veux essayer de savoir, ce que m’empêche.

Resultat souhaité: une vie plus calme, plus relaxent, le temps de loisir.

 

Toujour le premier pas

Les commentaires sur ma première entrée d’allemand signalèrent compréhension et l’assentiment, peut-être, les auteurs se trouvaient dans une situation similaire.

Thomas, présume de burn-out, mais ce mot s’applique plutôt pas ma situation.

Il y a un superbe outil de production de tag clouds, wordle, et j’ai jeté mon texte dedans le programme pour savoir quelles mots sont importants:

wordle_changelog_fr_01_0

 

Mes plus important mots en français sont: temps, résultat, processus. Même en anglais et en allemand, les résultats sont presque identiques.

Pour un processus de changement, je pense qu’il est nécessaire de analyser en détail la situation dans laquelle je me suis/cocoate se trouve. En effet, si je veux changer les choses, il est bon de décrire exactement avant l’état présent, aussi de réfléchir, ce qui m’a mis dans cette situation.

Après je suis vraiment en mesure, de définir d’éventuels problèmes, une stratégie à résoudre ces problèmes et de développer mon véritable objectif.

Cela, peut-être apparaît plusieurs trop théorique. Je suis convaincu que cette approche, est la condition pour le changement, enfin, je ne veux pas seulement changer les symptômes, je veux changer ma vie.

Save

Save